Paris - La France a établi, mercredi, un nouveau record de contaminations quotidiennes au Covid-19 avec 332.252 cas ces dernières 24 heures, a annoncé l’agence Santé publique France.

Le pays franchit ainsi pour la première fois depuis le début de la pandémie le cap des 300.000 contaminations après les 271.000 nouveaux cas recensés la veille et 232.000 le 31 décembre, dans le contexte d'une cinquième vague épidémique fulgurante.

Par ailleurs, l'agence sanitaire a fait état de 20.688 patients hospitalisés pour une infection au Covid-19, dont 2.483 nouvelles admissions ces dernières 24 heures pour une moyenne de 1.875 hospitalisations sur les sept derniers jours. 

Les soins intensifs et réanimation accueillent actuellement 3.695 personnes gravement infectées par le Covid-19, selon les chiffres communiqués par Santé publique France.

En ce qui concerne les enfants, 295 jeunes âgés de 0 à 9 ans sont hospitalisés, dont 57 en soins critiques.

Selon la même source, les autorités sanitaires ont recensé 246 nouveaux décès en milieu hospitalier portant le nombre total à 124.809 depuis le début de la pandémie. 

La France est touchée de plein fouet par une cinquième vague fulgurante du Covid accompagnée d’une déferlante du variant Omicron. 

Face à cette situation, le gouvernement a décidé de nouvelles mesures sanitaires qui sont entrées en vigueur lundi, dont l'interdiction de consommer debout dans les bars et restaurants et la prohibition de boire et de manger dans des lieux publics comme les cinémas, théâtres et équipements sportifs.

Les rassemblements sont quant à eux limités à 2000 personnes en intérieur et à 5000 en extérieur, hormis pour les meetings politiques. 

L'exécutif a instauré aussi la réduction à 3 mois du délai de la troisième dose, l'aggravation des sanctions pour les usagers de faux pass sanitaires et l'obligation du télétravail, alors que le masque obligatoire en extérieur a fait son retour dans plusieurs villes.

Un projet de loi instaurant le pass vaccinal en remplacement du pass sanitaire fait l’objet d’âpres débats à l’Assemblée nationale en vue d’une éventuelle adoption vers la mi-janvier.