Prague - Le gouvernement tchèque a annoncé mercredi que les salariés vont être soumis à un dépistage massif afin de faire face à la propagation du variant Omicron et à la hausse des contaminations.

Selon cette mesure, qui entrera en vigueur le 17 janvier, toute personne rejoignant son lieu de travail devra consentir à effectuer deux tests antigéniques par semaine, y compris ceux disposant d'un schéma vaccinal complet ou ayant contracté la Covid récemment.

"Nous prévoyons de maintenir cette mesure pour une durée allant jusqu'à trois semaines", a déclaré à la presse le ministre de la Santé Vlastimil Valek, tout en promettant de surveiller "très attentivement" la propagation d'Omicron.

Le gouvernement compte également réduire à cinq jours la période d'isolement des cas positifs et des cas contacts, à partir du 11 janvier, pour répondre au risque de paralysie du pays.

Jusqu'à présent, les personnes contaminées à la Covid-19 étaient tenues de respecter une quarantaine d'une semaine, contre deux semaines pour les cas contacts.

"Omicron se répand vite et son taux de propagation est rapide, c'est la raison pour laquelle nous avons adopté ces deux mesures", a ajouté le ministre.

La République tchèque est l'un des pays au monde les plus touchés par la pandémie. Après une décélération en fin d'année, les taux de contamination quotidiens ont repris de plus belle ces derniers jours.

Le pays aux 10,7 millions d'habitants a enregistré plus de 2,5 millions de cas de Covid-19 et près de 36.400 décès.