Johannesburg - La flambée des contaminations à la Covid-19 constatée depuis quelques semaines en Afrique du Sud est très différente des vagues précédentes, à cause de la nature du nouveau variant Omicron, a indiqué lundi l’expert sud-africain, Bruce Mellado.

"La façon dont le nouveau variant se propage est extrêmement rapide, une vitesse que nous n’avons jamais vu auparavant", a déclaré M. Mellado, scientifique principal au centre de recherche iThemba LABS et membre du Comité consultatif sur la Covid-19 de la province Gauteng.

Outre l’augmentation exponentielle des contaminations, M. Mellado a fait observer que les statistiques montrent un changement au niveau des catégories de personnes hospitalisées après une infection à la Covid-19.

"Nous constatons que les jeunes affichent de plus en plus des symptômes sévères liés aux complications de la maladie, les personnes de moins de 40 ans dominent désormais les hospitalisations dans le pays", a-t-il mis en garde.

Vendredi, le ministère de la Santé a indiqué que les hôpitaux sud-africains sont en état d'alerte depuis quelques semaines face à la pression engendrée par la forte hausse des nouveaux cas du coronavirus, alimentée par le variant Omicron. 

Les neuf provinces de l’Afrique du Sud sont mobilisées pour augmenter leur capacité d’accueil, alors que le pays connait  dernièrement une recrudescence des infections à la Covid-19, a déclaré dans un point de presse Ramphelane Morewane, responsable au ministère.

L’Afrique du Sud est le pays le plus durement touché par la pandémie sur le contient. La lenteur du déploiement des vaccins sur fond de réticence de la population, constitue une question de grande préoccupation pour les autorités de ce pays d'Afrique australe.

Alors que plus de 11.125 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dimanche, les autorités sanitaires sud-africaines prévoient une augmentation exponentielle des infections à cause d’Omicron.