Beijing - L'approche chinoise « tolérance zéro » s'est avérée « efficace » dans la lutte contre la propagation du Covid-19 dans le pays, a indiqué vendredi un responsable chinois de la santé.
   En mettant en œuvre son approche « tolérance zéro », la Chine a réussi à préserver la vie et la santé du peuple tout en minimisant l'impact de l'épidémie sur le développement économique et social, a indiqué Li Bin, directeur adjoint de la Commission nationale de la santé, lors d'une conférence de presse.
   Le responsable a noté qu'à l'heure actuelle, les foyers d'infections dans les régions comme la province de Jilin (nord-est) ont été maîtrisés, et que le travail visant à éliminer les infections à Shanghai progressait dans la bonne direction.
   La vague actuelle de l'épidémie s'atténue à l'échelle nationale en dépit de fluctuations, a-t-il dit.
   « L'approche tolérance zéro reste la meilleure option pour le pays afin de coordonner le contrôle épidémique et le développement économique et social », a indiqué M. Li, affirmant que cette approche ne visait toutefois pas à éliminer toutes les infections dans l'ensemble du pays.
   Le pays a accumulé une expérience considérable dans le cadre de son action antiépidémique et affinera davantage son approche en fonction de l'évolution de la situation, a-t-il ajouté.
  La partie continentale de la Chine a signalé jeudi 5.646 cas confirmés d’infections au Covid-19 transmises localement, dont 5.487 à Shanghai, a indiqué vendredi la Commission nationale de la santé.
   Les autres cas ont été signalés dans 17 autres régions de niveau provincial, dont Beijing, Jilin et Zhejiang.
   Parmi les nouveaux cas confirmés locaux, 5.125 ont été signalés comme porteurs asymptomatiques. Shanghai a également signalé 9.545 cas parmi les 9.942 porteurs asymptomatiques locaux nouvellement identifiés sur la partie continentale.
   Jeudi, 52 décès dus au Covid-19 ont été signalés à Shanghai, portant le bilan de la maladie sur la partie continentale à 4.975 morts depuis le début de la pandémie.
   Par ailleurs, un épidémiologiste chinois a réfuté vendredi les informations selon lesquelles la politique « tolérance zéro » a entravé la croissance économique du pays.
   L’approche n'irait pas à l'encontre du développement économique et de la reprise de la production et de la vie normales, a indiqué Liang Wannian, chef d'une équipe d'experts de réponse au Covid-19 relevant de la Commission nationale de la santé, lors d'un point de presse.
   L'objectif ultime de l'approche est de sauvegarder le bien-être de la population tout en protégeant le développement social et économique, a-t-il dit, notant que le virus était la véritable cause du ralentissement économique.
   La Chine table cette année sur une croissance de 5,5 pc de son Produit Intérieur Brut. Une prévision jugée « trop ambitieuse » au regard de l’envolée des infections au Covid-19 dans le pays et des incertitudes liées à la situation géopolitique dans le monde.
   Le PIB chinois a enregistré un rebond de sa croissance de l’ordre de 4,8 pc au premier trimestre 2022, en dépit du confinement à Shanghai et dans plusieurs régions qui pénalise lourdement l’activité économique.