Yaoundé - Le ministre camerounais du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire Owona, a prescrit des mesures restrictives liées à la pandémie de la Covid-19, avant la fête du Travail qui se célèbre le 1er mai. 

Dans une correspondance adressée aux délégués régionaux de son département, le ministre s'est référé aux concertations tenues avec les confédérations syndicales et organisations patronales, en rapport avec le protocole sanitaire actuel pour des événements regroupant plusieurs personnes. 

Pour l'occasion, M. Owona a prescrit plutôt des célébrations en groupes restreints avec une emphase particulière sur la réflexion, d'information et de sensibilisation des travailleurs autour du thème retenu : "Monde du travail : lutte contre la Covid-19, protection des emplois et productivité". 

Selon les dernières données du Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM), la pandémie a engendré en 2020 un retrait de l'ordre de -26% en glissement annuel du chiffre d'affaires des entreprises locales, le licenciement de 13.834 employés permanents, représentant 3,5% des effectifs globaux. 

Pendant la même période, 53.346 employés ont été mis en chômage technique, représentant 13% du total des employés permanents des entreprises modernes.