Bruxelles - Les États membres de l’Union européenne devraient, à compter de ce lundi, lever progressivement les restrictions de voyage liées au Covid-19 pour les résidents de 14 pays.

Les pays concernés par la mise à jour, publiée lundi par le Conseil de l’Union européenne, sont le Bahreïn, le Chili, la Colombie, l’Indonésie, le Koweït, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, le Qatar, le Rwanda, l’Arabie saoudite, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, l’Uruguay et la Chine (sous réserve de confirmation de la réciprocité).

À la suite d'un réexamen au titre de la recommandation concernant la levée progressive des restrictions temporaires appliquées aux déplacements non essentiels vers l'UE, le Conseil a ainsi mis à jour la liste des pays, régions administratives spéciales et autres entités et autorités territoriales à l'égard desquels les restrictions en matière de déplacements devraient être levées. En particulier, l'Argentine, l'Australie et le Canada ont été retirés de la liste.

Les déplacements non essentiels vers l'UE en provenance de pays ou d'entités qui ne figurent pas dans les mises à jour du Conseil de l’UE restent soumis à des restrictions temporaires en matière de déplacements. Cela s'entend sans préjudice de la possibilité qu'ont les États membres de lever les restrictions temporaires en matière de déplacements non essentiels vers l'UE pour les voyageurs entièrement vaccinés.

Selon le Conseil de l’UE, qui représente les États membres, la liste des pays continuera de faire l'objet d'un réexamen toutes les deux semaines et sera mise à jour, le cas échéant.

Les critères permettant de déterminer les pays tiers pour lesquels les restrictions actuelles de déplacement devraient être levées ont été mis à jour le 20 mai 2021. Ils concernent la situation épidémiologique et la réaction globale face à la COVID-19, ainsi que la fiabilité des informations et des sources de données disponibles. L’actualisation de la liste tient également compte, au cas par cas, de la réciprocité.

Les résidents d'Andorre, de Monaco, de Saint-Marin et du Vatican sont considérés comme des résidents de l'UE. Les pays associés à l'espace Schengen (Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse) participent également à la recommandation du Conseil.