Johannesburg - L'économie de la biodiversité en Afrique du Sud a été sérieusement affectée par la pandémie de la Covid-19, notamment en ce qui concerne les voyages et le tourisme nationaux et internationaux, a indiqué mercredi la ministre sud-africaine des Forêts, de la pêche et de l'environnement, Barbara Creecy.

"Avant la pandémie de la Covid-19, l'industrie sud-africaine de la chasse générait plus de 11 milliards de rands (près de 700 millions de dollars) du marché national et 2 milliards de rands auprès des chasseurs étrangers", a déclaré Mme Creecy lors de l'assemblée générale annuelle des Conservateurs de la chasse professionnelle.

Elle a, à cet égard, exprimé sa préoccupation par rapport à l'impact que la résurgence en cours de la pandémie aura sur ce secteur, menaçant de saper la reprise graduelle des activités économiques constatée récemment.

«Tout aussi préoccupant est le fait que nous savons que de nombreux écosystèmes du pays et de la région sont confrontés à une grave dégradation entraînant un déclin de la biodiversité et une dégradation des fonctions et services écosystémiques, notamment l'approvisionnement en eau douce, la régulation du climat, la prévention des maladies, entre autres», a-t-elle poursuivi.

Mme Creecy a signalé qu’en conséquence, «le gouvernement et le secteur industriel sont appelés à travailler ensemble pour surmonter ces défis à moyen et long terme». 

Elle a appelé également les différents intervenants du secteur industriel à jouer le rôle qui leur incombe «en collaborant avec les agriculteurs émergents pour transformer l'industrie et aider les nouveaux entrepreneurs à gérer leurs entreprises selon des principes écologiques sains».

«Je reste fermement convaincu que la clé pour parvenir à une conservation durable dans notre pays réside dans le fait de surmonter les principaux obstacles auxquels les communautés rurales sont confrontées dans l'accès et le partage des avantages de l'économie de la biodiversité», a-t-elle affirmé.

La ministre a, en outre, exhorté les Conservateurs de la chasse professionnelle de prendre en compte le programme de transformation national et de renforcer leurs efforts visant à responsabiliser et soutenir les individus et les communautés défavorisés afin qu'ils participent de manière significative aux chaînes de valeur de la faune.