Moscou - La Russie a enregistré quelques "cas isolés" de la variante AY.4.2 du Covid-19, un sous-type de la souche Delta découverte au Royaume-Uni, a affirmé jeudi un expert scientifique.

"Oui, certains cas isolés de la variante AY.4.2 Covid-19 sont déjà enregistrés en Russie .... Il s'agit de l'un des nombreux sous-types de la variante Delta, qui présente probablement un certain nombre d'avantages par rapport à la version originale et aux autres versions de l'agent pathogène", a déclaré Kamil Khafizov, chef du groupe scientifique pour le développement de nouvelles méthodes de diagnostic de l'Institut central russe de recherche scientifique en épidémiologie.

Le même expert a noté que l'émergence d'une nouvelle variante était susceptible d'aggraver la situation épidémiologique dans le pays. "La variante Delta a déjà provoqué une forte augmentation de l'incidence, et la variante AY.4.2 est susceptible de donner un nouvel élan à l'augmentation des cas de Covid-19", a-t-il averti.

Il a estimé que la version AY.4.2 pourrait supplanter peut-être progressivement la version Delta, mais qu'il était peu probable que "cela se produise bientôt".

"Il ne s'agit potentiellement que d'une variante légèrement plus infectieuse", a-t-il souligné, soutenant toutefois que les vaccins russes étaient efficaces contre la variante AY.4.2.

Le directeur de l'Institut de génétique de l'University College London, François Balloux, a suggéré que la nouvelle variante, l'une des 45 sous-espèces de Delta, pourrait se propager 10 à 15 % plus rapidement que les précédentes.

La Russie a recensé à ce jour près de 230.000 morts dus à l'épidémie, selon les chiffres du gouvernement. Mais ce bilan est sous-estimé. L'agence russe de statistiques Rosstat dénombrait plus de 400.000 décès à la fin août.