Marrakech - La Direction Régionale de la Santé de Marrakech-Safi a organisé, mercredi, un webinaire sous le thème "la prise en charge des insuffisances rénales chroniques terminales dans le contexte Covid-19" et ce, à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la santé.

A cette occasion, les participants ont souligné la nécessité de développer la transplantation rénale et la dialyse péritonéale, appelant à saisir l’opportunité qu’offre la célébration de la Journée mondiale du don d'organes pour encourager cette culture.

Ils ont, par ailleurs, salué l'approche adoptée par le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, pour faire face à la pandémie de la Covid-19, soulignant la nécessité de fédérer les efforts de toutes les parties concernées pour protéger les personnes ayant une santé fragile, y compris les patients souffrant d'insuffisance rénale chronique.

"La prise en charge des patients souffrant d'une maladie rénale chronique et atteints de la Covid-19 dans la région a été considérée comme un modèle pour les autres régions du Royaume, notamment en matière du partenariat public-privé", a souligné la Directrice Régionale de la Santé (DRS) de Marrakech- Safi, Mme Lamia Chakiri.

Faisant savoir que l'expérience en matière de lutte contre la pandémie a permis de cerner les contraintes auxquelles fait face le système sanitaire et d’améliorer la prise en charge de ces patients, Mme Chakiri a relevé que la pandémie a mis en avant les compétences des cadres médicaux et les expériences précieuses qu'ils ont pu acquérir.

Dans ce sens, elle a indiqué que la gestion de la pandémie et le succès de la campagne nationale de vaccination menée sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, démontrent, si besoin est, un partenariat efficace entre les acteurs impliqués dans ce secteur, ayant fait du Royaume un pays leader dans la gestion de cette pandémie.

Dans leurs présentations, Dr Khalid El-Mountassir, du service Santé publique à la Direction régionale de la Santé Marrakech-Safi, et Dr Kawtar El Asslouj, Médecin néphrologue au Centre Hospitalier Régional Ibn Zohr, ont rappelé que le nombre des patients souffrant d'une maladie rénale chronique et atteints de la Covid-19 s’est élevé à 286, dont 179 patients à Marrakech, 33 à Safi, 16 à Essaouira et 23 à El Kelaâ des Sraghna, alors que le taux de mortalité a atteint 17% et le taux de guérison 83%.

Ils ont tenu à indiquer qu'une batterie de mesures ont été prises pour prendre en charge cette catégorie, notamment la formation des cadres spécialisés et la multiplication des campagnes de sensibilisation.

Pour sa part, Wafaa Fadili, Professeur en néphrologie au CHU Mohammed VI, a souligné que la prise en charge des patients atteints d’insuffisance rénale s'est nettement développée afin de faire face aux besoins de prise en charge et de renforcer les capacités des centres d'hémodialyse.

De son côté, le président de l'Association Youssoufia, Tawfik Sidi Hida, a appelé à la valorisation des mesures prises pour faire face aux nouvelles vagues potentielles de la Covid-19, affirmant que la pandémie n'est pas encore maitrisée ce qui requiert davantage de vigilance et de mobilisation.

Pour sa part, Ali Benabderrazik, du Conseil de la région Marrakech-Safi, a affirmé que les centres d'hémodialyse situés dans les hôpitaux ont atteint un niveau très avancé de manière à ce que la réflexion ne se limite plus à l'hémodialyse et dépasse ce cadre pour examiner la possibilité même de réaliser des transplantations de reins.

Dans la foulée, il a tenu à rappeler qu'il existe nombre de patients qui ont bénéficié d'une transplantation rénale et ce, grâce aux compétences des médecins marocains spécialistes.

Et de conclure que le secteur de la santé est fondamental en matière de développement et qu'il ne peut y avoir de développement socioéconomique sans un secteur de santé de qualité.