S'exprimant devant le parlement écossais à Edimbourg, Mme Sturgeon a annoncé que la réouverture des écoles entamée cette semaine s'élargira à partir du 15 mars au reste des établissements, avant la levée de la consigne de rester chez soi à partir du 5 avril.

Elle a aussi annoncé une "réouverture importante de l'économie" à partir du 26 avril qui "permettra aux commerces non-essentiels, hôtels pubs et restaurants, salles de sport et salons de coiffure de reprendre leur activité".

Pays le plus endeuillé par la pandémie en Europe, le Royaume-Uni déplore plus de 120.000 morts, dont près de 7.000 recensés en Ecosse. Du fait des compétences accordées aux gouvernement locaux, chacune des quatre nations du pays peut définir de manière autonome son approche dans la lutte contre la pandémie de coronavirus.

L'Ecosse a autorisé cette semaine la réouverture partielle des écoles, au moment où le gouvernement central à Londres vient d'annoncer sa feuille de route pour un déconfinement progressif en Angleterre, avec la réouverture des écoles à partir du 08 mars. 

A l'instar des autres nations du Royaume-Uni qui ont débuté tôt la vaccination, l'Ecosse a lancé sa propre campagne début décembre et en a fait un axe majeur pour l'assouplissement des restrictions en vigueur. 

Une étude publiée lundi par l'université d'Edimbourg a également montré que les vaccins administrés à la population écossaise contre le coronavirus ont réduit considérablement le risque d'hospitalisations liées à la maladie de Covid-19.